Le parti de Jean-Baptiste Baud se lance dans le prêt-à-porter pour financer les prochaines élections

Se faire élire, ça coûte cher et pour avoir ses chances lors des prochaines échéances électorales, le conseiller d’opposition socialiste ouvre un commerce afin de financer sa campagne

La course aux municipales lui avait coûté 30 000 euros, comme le relevaient nos confrères du Dauphiné. Mais comme le révèle une enquête, plus on injecte d’oseille et plus on a de chances de gagner des élections. C’est pourquoi l’élu d’opposition Jean-Baptiste Baud a compris qu’il fallait mettre un peu de côté son socialisme et s’adonner quelques temps au capitalisme pour faire rentrer de la maille dans les caisses de son micro-parti associatif Nouvelle Ère, d’où émane le premier groupe d’opposition au conseil municipal de Thonon (mais ô combien différent du mouvement politique piloté par Barbara Pompili qui porte le même nom).

Une boutique rue nationale à Évian

Ainsi, depuis quelques semaines, le petit homme politique a innové en matière de financement en ouvrant une boutique au nom de son parti en pleine rue piétonne évianaise. “Différents mouvements de gauche discutent d’une union pour les législatives mais plus personne n’a un radis et moi je pense surtout au fauteuil de maire que j’aimerais bien reprendre au transphobe pour pouvoir loger mon propre égo au cinéma“, explique l’ancien acolyte de Montebourg. 

Un temps évoqué au niveau local, l’union large n’aura de toute façon finalement pas lieu pour les députations, puisque les écolo sont parti devant en conquérants.

L’heure est donc au renflouement des caisses par tous les moyens. “C’est certainement pas le PS qui va nous filer un coup de main vu leur propre taux d’endettement“, souffle Sophie Para D’andert, la numéro 2 du mouvement de Jean-Baptiste Baud. La petite boutique Nouvelle Ère propose donc ce qui se vend le mieux dans le Chablais : des fringues dont vous n’avez pas besoin et que vous ne porterez qu’une fois avant de les oublier dans un placard. Mieux : des goodies aux couleurs bleu blanc rouge. Le tout Made In France, évidemment. 

À l’heure où les parti traditionnels s’effondrent sous les dettes et appellent aux dons pour survivre, tout le monde doit participer aux efforts de campagne. En plus, vous pourrez peut-être prétendre à une réduction d’impôts. Dépenser de l’argent ne vous donnera jamais autant bonne conscience.

RAPPEL : Ceci est une satire, les propos sont principalement fictifs

Devenez l’un de nos auteurs !

La Messagère est un journal parodicohumoristique collaboratif et ouvert à tous. Si vous aimez écrire des blagues qui ont un fond de vrai, jetez un oeil à notre charte éditoriale et proposez-nous vos articles !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.