Introduction

La Messagère Libérée est un journal collaboratif d’actualités parodiques. Nous développons localement une forme de satire, saine et nécessaire tant qu’elle est humoristique, comme le faisaient si bien les guignols de l’info.

Au-delà de l’humour, la caricature que nous proposons doit s’appuyer sur une réalité et la déformer, afin d’intéresser nos lecteurs à l’actualité locale (à l’exception de quelques récits entièrement fictifs). Nos pastiches doivent faire rire et faire réfléchir. Nos parodies doivent interpeller sur leur fond de vérité, tout en dédramatisant par des blagues.

L’humour est très subjectif, nous nous devons donc de nous “attaquer” à tout le monde, en n’oubliant personne, par équité de traitement et dans un souci de toucher tous les publics.

Auteurs

Des trois fondateurs, La Messagère compte aujourd’hui une dizaine de contributeurs aux profils variés : humoristes, écrivains, vrais (ou anciens) journalistes, élus, juristes, traducteurs ou simple citoyens… qui ne se connaissent pas forcément entre eux. N’importe quel habitant (ou expatrié) du Chablais peut écrire dans ce webzine participatif, à condition que ses textes correspondent à la ligne editorial. Aucun article n’est signé, afin d’accentuer l’esprit coopératif et la coconstruction (libre à chacun d’entretenir son anonymat ou non).

L’écriture

Les titres doivent interpeller un maximum, être courts et percutants, sonner comme une blague, quitte à ce qu’ils se suffisent à eux-mêmes (mais doivent quand même donner envie de lire l’article !).

Adoptez un style journalistique, au présent de narration, avec des citations et sourcez les vraies informations sur lesquelles vous vous appuyez pour que le lecteur puisse se documenter. Comme dans un écrit journalistique, la contextualisation est importante et on ne prend pas partie, préférant confronter différentes opinions. Vous constaterez que cette (fausse) objectivité devient vite redoutablement ironique.

Attention à vos personnages : seules les personnes ayant une vie publique peuvent être librement caricaturées et donc nommées, conformément au droit de la personnalité.

Vos sujets doivent avoir une accroche régionale, concerner le Chablais et sa société. D’autres médias parodiques le font mieux que nous au niveau national (Gorafi en tête).

Respectez une écriture correcte et universelle, ne soyez pas grossiers, ou alors usez sporadiquement de la grossièreté de manière éloquente, dans la caricature de vos personnages. Évidemment, aucun sujet qui sortirait du cadre légal ne sera accepté (racisme, appel à la haine, stigmatisation, harcèlement, etc).

Variez les types d’humour : absurde, situation, jeux de mots, sarcasme…

Le ton

N’hésitez pas à caricaturer à l’extrême en usant de l’absurde. On doit faire rire par la dérision, mais sans être trompeur (le site est clairement identifié comme parodique).

Puisez vos idées dans le réel que vous détournez pour dénoncer ou railler. Inspirez-vous de l’actualité et prenez son contre-pied.

Mais attention, votre parodie doit être clairement humoristique, sans dénigrement ni intention nuisible. On ne porte atteinte à la dignité de personne (rappelez-vous que tout est fictif).

La Messagère ne doit pas non plus devenir un outil de propagande ou de promotion, son concept doit rester drôle et ne pas tomber dans l’idéologie. Vos articles doivent avant tout faire rire ! Multipliez les blagues, sinon vous pourriez tomber dans une tribune sans saveur, que nous ne pourrions publier. 

Bases légales

Vous pouvez utiliser n’importe quelle image, photo ou illustration, conformément aux dispositions de l’article L122-5 4° du code de la propriété intellectuelle, consacré à la parodie.

Vous pouvez parodier ce que vous voulez et qui vous voulez dans les limites de la loi et de la dignité, conformément à la liberté d’expression et la liberté fondamentale d’opinion, garanties par l’article 10 de la Convention des droits de l’homme et par la Constitution.

Conclusion

Bien qu’humoristique, La Messagère veille à respecter dans sa créativité une éthique et fonctionne de la même manière qu’un “vrai” journal, avec des conférences de rédaction, un planning de publication, un suivi de parution… L’équipe éditoriale retouchera et corrigera vos papiers avant parution pour qu’ils respectent la présente charte.

S’il fallait résumer l’ambition de La Messagère Libérée, ce serait presque celle du pamphlet : une œuvre littéraire qui attaque par la caricature et la dénonciation pour un débat d’idées. À ceci prêt que le but de notre démarche restera toujours de faire rire.

Nos maximes

À voir ce qui s’imprime tous les jours, on dirait que chacun se croit obligé de faire preuve d’ignorance.

Paul-Louis Courier

Il faut permettre la satire et la plainte : la haine renfermée est plus dangereuse que la haine ouverte.

Denis Diderot

L’opposition n’est pas toujours constructive. La caricature est sans doute plus efficace.

Yan Lindingre

Envoyez-nous vos idées