Autoroute du Chablais : ATMB rejoint Extinction Rebellion pour combattre le projet

Stupeur dans l'épineux dossier du désenclavement du Chablais. L'ATMB (Autoroute et Tunnel du Mont Blanc), longtemps pressenti comme concessionnaire, n'est plus dans la course et c'est finalement Eiffage et sa filiale APRR qui ont décroché la timbale.

Le vieux serpent de mer qui empoisonne les débats dans le Chablais connait un nouveau rebondissement.

Dans les tuyaux depuis près d’un siècle, l’autoroute chablaisienne continue d’avancer dans la douleur avec ses multiples rebondissements. La douleur, c’est aussi ce qu’a été ressentie par Erwan Le Prix, directeur général de l’ATMB à l’annonce du gagnant de la concession d’autoroute : son offre n’a pas été retenue.

“Si on l’a pas eu, personne ne l’aura”

En réponse à cette insulte, l’ensemble des dirigeants a pris une décision forte.

Vous n’imaginez pas l’ambiance lors des dernières réunions : 40 ans qu’on défriche le terrain et quand on a l’impression d’être au bout, on se le prend dans le baigneur par un groupe qui a vu le jour dans la Creuse, je suis écoeuré“, relate le directeur.

Résultat : l’ATMB a décidé de se positionner dorénavant contre ce projet qu’ils jugent “écocide, à contre courant de l’urgence climatique et contraire aux intérêts de la direction financière de l’entreprise“. Dans ses déclarations, la société ne mâche pas ses mots : “N’oublions pas que l’atteinte à l’environnement est la quatrième activité criminelle la plus importante au monde, nous devons arrêter au plus vite ceux qui se feront de l’argent avec ce projet“.

L’ennemi de mon ennemi est mon ami

Trop, c’est trop. Inconsolable depuis l’arrêt de son vélodrome, le Président du Département Martial Saddier, n’a pas tardé à réagir et entrainer Christophe Castaner, président de l’ATMB dans une nouvelle lutte : celle qui se bat contre l’Autoroute. “En téléguidant une loi nationale pour accélérer ce projet et contourner les lois environnementales, je pensais quand même récolter les fruits de mon génie“, tempête celui qui est à la fois à la tête du Conseil Départemental de la Haute-Savoie et au sein de l’administration de la société autoroutière en tant qu’actionnaire, mais qui avait pris ses précautions pour ne pas être accusé de conflit d’intérêt. “Cette fois, c’est la guerre, on va tout faire pour que ce projet capote et que les Chablaisiens restent dans leur réserve d’indiens“, ajoute l’ancien ministre.


LIRE AUSSI : Cyril Pellevat fait passer une loi au parlement pour mettre en conformité sa piscine


Soutien écologique

Dans un communiqué, l’ATMB signale que “à compter du mois d’avril, [elle] soutiendra tous les mouvements écologistes et anti-autoroutes capables de faire annuler le projet, tels que l’ACPAT, Inspire, FNE74 et adhèrera pleinement au mouvement Extinction Rébellion, qui s’implique dans des actions fortes sur le terrain“.

De son côté, le Département de la Haute-Savoie a fait savoir que “L’artificialisation de 150 hectares prévue par le concessionnaire compte de nombreuses zones humides, forêts et terrains agricoles que nous ne pourront pas saccager nous-même, il est écœurant de voir des acteurs extérieurs au département venir détruire des zones d’intérêts faunistiques et floristiques majeurs et par conséquent le Conseil Départemental refuse de laisser ainsi dévaster notre beau territoire“.

En attendant que la situation avance, les mouvements écologistes accueillent avec joie cette nouvelle aide mais se questionnent sur la posture à tenir face a ce nouveau partenaire. “Alors, à la base, nous sommes contre absolument tout mais nous n’avions pas prévu de nous retrouver dans cette position. L’autoroute c’est pas bien mais, en même temps, je me suis tellement gelé les couilles sur mon vélo cet hiver que je me demande si la voiture individuelle n’est pas une bonne solution finalement“, nous dit en off un des bénévoles en flagrante carence de protéines, avant de se suspendre à la barrière de péage de Bonneville lors de l’inauguration du nouveau parking, sous le regard admiratif du Community Manager du gestionnaire d’autoroute.

Mim Palabot

 

La Messagère Libérée est un journal associatif qui est gratuit mais qui a de nombreux frais pour exister. On a donc besoin du soutien de nos lecteurs pour continuer à vous proposer du contenu de qualité : partagez nos articles, parlez de nous et contribuez à notre action par un don, ponctuel ou régulier !

Même 1€ ça nous aidera grandement. Merci !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.