Marché de Thonon : contrôles d’identité prévus pour éviter les nuisances gauchistes

Alors qu'ils distribuaient des tracts pour la manifestation du 1er mai, des syndicalistes se sont vu interpellés par la police municipale et la mairie compte bien réduire ces débordements libertaires. 

Enfin une bonne nouvelle dans le Chablais ! Surtout en cette période d’hyperinflation, de crise énergétique et de guerre en Europe. Le Maire de Thonon-les-Bains, Christophe Arminjon, a décidé de remettre les pendules à l’heure en interdisant la diffusion de tracts sur le marché du jeudi à Thonon.

Le PCF du Chablais, groupuscule trotsko-communiste, s’en est ému chez nos confrères de la radio : Thonon : le PCF dénonce une remise en cause du droit d’expression. Ce qui n’est pas sans rappeler les cartons rouges interdits au Stade de France.

Le droit d’expression c’est moi !

Le premier édile de la Ville capitale du Chablais s’est confié à notre perspicace journaliste : « Je ne veux pas que de dangereux opposants viennent perturber le calme de nos concitoyens et bousculer la torpeur locale ! »

Seuls les tracts agréés par le cabinet du maire sont donc autorisés.

Et d’ajouter : « Nous sommes dans le Chablais…on n’a pas la fibre, on n’a pas l’autoroute… la plupart des gens sont des culs terreux complètement cons ! Pourquoi les déranger avec des discours factieux ? Le droit d’expression, c’est moi ! C’est suffisant non ? »

Les gauchistes dehors !

Effectivement l’argumentaire du premier magistrat tient la route. Jean-Baptiste Baud a du mal à convaincre les Thononais frontaliers qui voient d’un mauvais œil les penchants solidaires de l’opposant socialiste à notre bon maire. « On a envisagé d’interdir la place du marché aux gauchos mais après on s’est dit qu’aucun électeur de droite qui a du bon sens ne va au marché en fait ; il n’y a que des pauvres pour acheter des fruits et des légumes en se faisant gueuler dessus par un camelot alors qu’on trouve les mêmes à Carrefour », se rappelle un membre du cabinet du maire. 

Mais le premier magistrat ne souhaite plus perdre de temps avec ces fariboles et envisage d’instaurer un contrôle d’identité à l’entrée des marchés avec un nouvel objectif : « Le prochain arrêtė que je vais prendre sera d’interdire la libre expression des individus portant le nom de Baud ».

Et dans le Chablais, ça en fait du monde : Richard Baud, Jean-Baptiste Baud, Thérèse Baud et Astrid Baud-Roche n’ont qu’à bien se tenir ! « De toute façon, ils ne racontent que des conneries ! », lance, goguenard, le maire. « Nos concitoyens n’ont qu’à lire le bulletin municipal ! Ils seraient bien mieux informés qu’en écoutant les élucubrations de sombres démagogues gauchistes ! », ajoute Christophe Arminjon prêt à publier prochainement un bréviaire de ses pensées et réflexions, qui sera donné aux familles et écoliers thononais. Nous voilà rassurés !

La Messagère Libérée est un journal associatif qui est gratuit mais qui a de nombreux frais pour exister. On a donc besoin du soutien de nos lecteurs pour continuer à vous proposer du contenu de qualité : partagez nos articles, parlez de nous et contribuez à notre action par un don, ponctuel ou régulier !

Même 1€ ça nous aidera grandement. Merci !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.