Le Père Noël du marché de Thonon porte plainte pour viol, un flottin mis en examen

« C’était à prévoir », selon certains ; « c’est vraiment injuste », selon autres ; « J’ai mal à mon marché de Noël », selon Christophe Arminjon ; « aïe, mon cul », selon le plaignant ; le père Noël du marché de Thonon-Les-Bains s’est réveillé des échardes plein l’arrière-train.

Après des plaintes visant Gérald Darmanin, Yannick Agnel, Gérard Depardieu, PPDA ou encore Jean-Jaques Bourdin, la liste des accusations de viol s’allonge encore un peu plus. En effet, malgré une volonté pour le Maire de taper un grand coup et un budget digne de indigne, c’est raté pour la capitale Chablaisienne qui ne volera pas le flambeau détenu depuis des années par la voisine Eviannaise.

Une grande désillusion pour le Père Noël qui prétend avoir été floué par l’édile.

« Il est venu me voir pleins de convictions, il m’a dit qu’il organiserait le plus beau marché de Noël du Léman, qu’il y mettrait le paquet avec 10 fois plus de budget que ses voisins ! Il avait déjà préparé son costard trois pièces ainsi qu’un discours de 3 pages en guise de remerciements du “prix de la patinoire la plus chère” etdu meilleur churros de Noël”… et moi j’y ai cru ! Si j’avais su… », se confie, amer, le père Noël.

« Cela n’est pas exact, à entendre cette pauvre mascotte je lui aurais tendu un piège ! Il n’en est rien ! On y a mis 10 fois plus de blé qu’ailleurs, on a une plage horaire deux fois plus grande que les flottins, on a balancé une com’ de malade, j’ai personnellement ramené une patinoire de Bretagne, j’ai pris l’engagement de mettre deux stands de churros … et on se fait encore mettre par les flottins ?! ».

En effet, malgré un effort de Thonon, bon nombre de ses habitants et les médias nationaux continuent malgré tout d’idolâtrer la magie des tas de bois Evianais.

Face à la détresse du Maître, notre rédaction lui rappelait alors opportunément que son marché féerique était de loin le meilleur… du monde, bien loin devant les breloques Eviannaises !

Remontant son pantalon à la suite de notre intervention, le Maestro nous faisait ainsi part de ses projets d’avenir pour les prochains Noëls Thononais : « Mais je ne vais pas me laisser faire vous entendez ?! J’ai d’ores et déjà missionné une équipe d’agents communaux afin de ratisser les berges du Léman etde ramasser la totalité du bois flotté qui s’y trouve. On ne laissera rien. Pour Noël 2022, Lei n’aura plus qu’à récupérer nos vendeurs de beignets, on fabrique des p’tits flottins juste pour y foutre le feu, et je lance l’évènement international : BARBECUE DÉVIANT. Merci. »

On en salive d’avance.

Élise Culet

RAPPEL : Ceci est une satire, les propos sont principalement fictifs

Devenez l’un de nos auteurs !

La Messagère est un journal parodicohumoristique collaboratif et ouvert à tous. Si vous aimez écrire des blagues qui ont un fond de vrai, jetez un oeil à notre charte éditoriale et proposez-nous vos articles !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.