L’État de Genève attaque en justice un dromadaire brillant

Nouvel épisode judiciaire entre Genève et le reste du monde. Le petit État dépose plainte contre les particules radioactives venues dans les poussières de sable.

Après avoir attaqué la centrale nucléaire du Bugey pour mise en danger, suivi d’un recours contre l’autoroute chablaisienne, l’Etat de Genève s’attaque aujourd’hui aux poussières de sable qui ont traversé notre ciel ces dernières semaines

La raison : la présence de traces de Césium-137, vestiges des essais nucléaires au Sahara.

« L’ambiance apocalyptique des teintes orangées cachait forcément quelque chose », relève Rémy Pagani conseiller administratif de la Ville de Genève. Les fines particules et le sable charrié vers le nord sur le continent européen par des masses d’air atmosphérique est un phénomène bien connu mais d’une ampleur importante cette année.

« C’était louche, alors on a mis des avocats sur le coup et des niveaux de radiations anormaux on été mis en exergue », poursuit l’ancien maire, qui cite l’association pour le contrôle de la radioactivité.

LIRE AUSSI : Jean-Christophe Thanos brigue un siège à l’ONU pour défendre sa putain d’autoroute

Le conseiller d’Etat Antonio Hodgers ne décolère pas : « Si on s’emmerde à trouver de l’électricité bio pour éclairer Genève, c’est pas pour que le tiers-monde nous envoie des radiations depuis les airs, on veut bien rendre l’or des nazis ou tolérer les frontaliers mais se coltiner des radiations de bédouins, non ! »

Retour à l’envoyeur

De quoi rendre un peu plus tendues encore les relations avec la France, puisque ces retombées radioactives proviennent vraisemblablement des tests d’explosion de la bombe atomique française, dans les années 1960, dans les Territoires du Sud, une des divisions administratives de l’Algérie française.

« Le gouvernement français refuse toujours de révéler où il a planqué ses déchets nucléaires résultant de ces multiples essais algériens et après c’est nous à qui on reproche de cacher des trucs », relève Antonio Hodgers, qui annonce que le prochain combat qu’il compte mener contre la France concernera la hauteur réglementaire de tonte des pelouses aux abords des frontières.

Le coin de Sahara d’où serait venu les restes des essais nucléaires français

 

“Comment ça il brille dans la nuit ?”

Puisqu’il est difficile d’attaquer un tas de sable, il a fallu trouver une parade. L’option du bouc émissaire ayant fait ses preuves chez nos amis helvétiques, elle fut à nouveau privilégiée, sauf que cette fois, le bouc, c’est un dromadaire.

« On a entendu parler d’un dromadaire en particulier qui aurait contribué aux essais nucléaires et qui serait aujourd’hui reconnu par les siens comme une sorte de messie brillant », confie une source proche de l’enquête. Ces révélations ayant piqué notre curiosité, nous avons cherché à en savoir plus. Le scolopendre qui a préféré rester anonyme de peur des répercussions dans le “Camel-Game” développe :

– Ouais un dromo qui brille dans la nuit quoi. 

– Mais, comment ça il brille dans la nuit ? 

– Ben la journée c’est un dromadaire assez classique, bien qu’un peu vindicatif et tout de même très engagé politiquement. Il a toujours la gueule ouverte à raconter des conneries pour faire marrer les antilopes mais c’est assez courant chez les dromadaires de son âge.  Mais la nuit cette saloperie clignote alors forcément les autres le suivent. Dans la communauté des scorpions, on dit que c’est parce qu’il aurait bouffé le cactus qui aurait servi à la détonation d’un des essais français. Mais chez les dromos, ils croient dur comme fer que c’est leur sauveur. Un vers luisant d’1m90 de haut ça force le respect aussi hein.

La direction de La Messagère creuse activement le sujet et va dépêcher sur place un envoyé spécial pour couvrir cette découverte. Nous vous tiendrons au courant de l’évolution de cette investigation.  

RAPPEL : Ceci est une satire, les propos sont principalement fictifs

Devenez l’un de nos auteurs !

La Messagère est un journal parodicohumoristique collaboratif et ouvert à tous. Si vous aimez écrire des blagues qui ont un fond de vrai, jetez un oeil à notre charte éditoriale et proposez-nous vos articles !

1 Rétrolien / Ping

  1. Drame des Ouïghours : pour faire pression, Genève va éteindre son jet d’eau - La Messagère Libérée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.