Réveillon: Le maire embauche 10 000 collabos: “ON A DIT PAS PLUS DE 6 !”

reveillon arminjon

Christophe Arminjon, nouveau maire de Thonon et président de Thonon Agglo, annonce se désolidariser de Marlène Schiappa suite à ses déclarations concernant le réveillon. Il indique que cette dernière aurait tenu des propos “laxistes” lors de ses dernières interventions.

Il semble que ce soit principalement la phrase  «Les policiers ne vont pas aller voir si vous êtes 6 à table» qui a concrétisé le gouffre entre le magistrat de la capitale du Chablais et la ministre déléguée chargée de la citoyenneté. Monsieur Arminjon s’est expliqué en disant : “J‘ai recruté 10 000 mercenaires armés pour aller vérifier chaque foyer de l’agglomération. C’est pas pour qu’une feministre m’apprenne à faire mon boulot, si ?

Des renforts venus de Vichy

Questionné sur la manière dont ces 10 000 personnes ont été recrutées, l’avocat de formation a répondu : « J’ai simplement posté une demande sur Craigslist et d’autres réseaux dans la catégorie ‘dénonciation/absence de race/sadisme pur/vive la république‘ ». Les candidatures se sont multipliées.

« Une grande partie des employés font le déplacement depuis le département de l’Allier, notamment de Vichy, pour l’occasion. On a aussi quelques allemands qui viennent bénévolement pour nous prêter main forte. Cela prouve bien que la solidarité internationale n’est pas morte ! En plus de bien niquer les fêtes évidemment. Bon, c’est en grande partie des grabataires tous pétés rongés par Alzheimer et qui se pissent dessus, mais il y a aussi une partie de l’équipe dans la force de l’âge! J’ai même annulé tous mes plans pour aller moi-même bien faire chier tous les foyers de mon périmètre. »

Les mauvaises langues de l’opposition disent déjà que le nouveau maire, président de l’agglomération, “renforce ainsi son virage sécuritaire”, mais il s’agit simplement de bon sens et de précaution sanitaire. Le fait d’avoir été soutenu par l’extrême droite lors des municipales n’a donc vraisemblablement rien à voir.

“La loi c’est moi”, dit l’avocat

Lorsque l’on lui rappelle les dires de la ministre en charge de la citoyenneté appuyant sur le fait que les petits rassemblements « privés à domicile ne relèvent pas du champ légal », et que « Les policiers ne vont pas aller frapper chez des gens pour voir si vous êtes six ou si vous êtes sept à table et mettre des amendes s’il y a une septième personne puisque ça ne relève pas de la loi », Chri-Chri rétorque:

Quand les emmerdes arrivent c’est moi qui interviens. Ici, c’est moi qui fait la loi, c’est clair ?” en écrasant son mégot de cigarette sur le dos de sa propre main.

Espérons qu’ils pourront emprunter les transports gratuits mis en place pendant les heures interdites.  

Joyeux réveillon à toutes et à tous, sauf si vous êtes 7, bande d’inconscients.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.