Un banquier aurait été dépisté honnête dans le Chablais

Centre de dépistage d'Allinges. On ignore si l'honnête homme est sur la photo

Stupeur dans la place économique chablaisienne. Suite à la vaste campagne de tests déployée dans toute la Région, la population a pu être massivement dépistée et un cas a particulièrement interpellé le comité scientifique.

Venu se faire tester à la salle des fêtes d’Allinges, le plus important centre temporaire du Chablais, le patient a rapidement été pris en charge par une équipe médicale lorsque ses résultats ont révélé qu’il était parfaitement honnête. Problème : l’homme est banquier.

“Ça nous pendait au nez, on croit toujours que ça n’arrive qu’aux autres, comme ces histoires d’assureurs qui veulent le bien de leurs clients et autres avocats respectueux de la justice. Mais ce ne sont pas des légendes urbaines et Allinges en a eu la preuve aujourd’hui”, a réagit le sénateur Cyril Pellevat, présent sur place.

LIRE AUSSI : Où se faire dépister de sa connerie dans le Chablais ?

L’homme d’une trentaine d’années, qui a bien évidemment été radié de la profession, a accepté de s’exprimer à visage flouté :

Cela fait 5 ans que j’exerce, j’ai toujours eu l’impression de faire mon possible pour vendre des cartes de crédit avec des frais cachés aux chômeurs et étudiants, ajouter des agios et des frais de dossier bidons aux seniors qui n’ont rien, tout comme m’a appris papa… Je vous assure que je n’ai prêté de l’argent qu’a ceux qui en avaient déjà”, se justifie-t-il.

“Je n’ai rien vu venir, poursuit l’ex-banquier. C’est vrai que lorsque j’ai reçu les résultats, je me suis souvenu avoir contacté un jeune client pour lui conseiller d’annuler son option internationale qu’il avait oubliée depuis son retour en France des mois auparavant.
Avec la crise actuelle, j’ai presque l’impression d’avoir développé de l’empathie (il retient un relan).
Je vais me soigner. J’ai rendez-vous pour une cure de désintoxication créée par un avocat devenu maire, spécialiste en retournage de veste et son adjoint sans humour. Je vais m’en sortir, j’y crois.”

Il y croit peut-être, mais les pontes de la profession, eux, tiennent un autre discours :

On a prévu de vider ses comptes et de le pendre sur la place du manège pour l’exemple. Il a signé un contrat quand il a commencé qui stipule dans les petites lignes qu’il accepte aussi de se faire sectionner les bourses en public en cas de faute grave comme celle-ci. Mais cela fait déjà 5ans qu’il est en poste, ses gonades seront introuvables, c’est certain.

La disparition des baloches fait en effet partie des effets secondaires de la profession.

Une nouvelle bien effrayante en cette période de fin d’année, pourtant propice à la malhonnêteté et à l’hypocrisie.

2 Rétroliens / Pings

  1. Le père-noël, barbu suspect, en garde à vue à Thonon
  2. Pour chaque naissance, un nichoir à couilles installé à Allinges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.