Richard Baud LAPIdé en place publique

Richard Baud a émis des réserves sur la sulfateuse à PV, allant à l’encontre de la majorité à laquelle il appartient. Mais il refuse de démissionner. 

« JE NE VEUX VOIR QU’UNE SEULE TÊTE ! »

Voilà sans aucun doute la philosophie affichée par Christophe Arminjon depuis son arrivée à la tête de la commune de Thonon (et peut être même avant mais cela ne nous… regarde pas).

Dernièrement c’est la tête de l’adjoint Richard Baud qui semble avoir fait un pas sur le côté en critiquant la Lecture Automatisée des Plaques d’Immatriculation (LAPI) qui distribue les PV à tour de bras (pour un total de près d’un million d’euros encaissés en 6 mois de fonctionnement d’après nos confrères du Dauphiné)… Résultat : cartouche entre les deux yeux immédiate de la part du Maire !


LIRE AUSSI : Divorce prononcé entre le maire et l’un de ses principaux adjoints, par nos confrères du Messager


En même temps, il n’aime pas les populistes l’édile (on a bien vu que cela n’était pas son style, ndlr) et il a un sacré égo. Et après tout, la foudre ne tombe que sur ce qui dépasse.

Alors personne n’aura de mal à imaginer que lorsque Richard a sorti son violon en prétendant que « les gens courent le plus vite qu’ils le peuvent jusqu’à l’horodateur, LAPI est tellement rapide qu’elle amende les contrevenants avant même qu’ils n’aient pu obtenir leur ticket de stationnement ! », l’Edile il a pas trop aimé…

Trop c’est trop

Mais alors quand il ajouta que « en conséquence, certains de nos administrés ne peuvent plus finir le mois et mangent des cailloux », c’en était trop pour notre Christophe municipal.

« Toi tu fermes ta gueule le cumulard ! » aurait-on entendu dans les couloirs de la Mairie. « Tu la fermes ou tu te casses ! ».


LIRE AUSSI dans nos colonnes : Pour joindre les deux bouts, Richard Baud obligé de cumuler les mandats


Dans la seconde qui suivait, une petite voix fluette mais convaincue aurait retenti : « Ok patron, pas de dialogue, compris, je vais fermer ma gueule à tout jamais, le pouvoir est à toi seul mais ne m’enlève pas mes mandats, je t’en supplie ! ».

Et Cricri de finir : « Rampe maintenant ».

Une morale bien injuste pour un Richard qui tentait, pour une fois, de prendre la défense de ses concitoyens.

D’autant plus injuste que l’on apprendra par la suite que Riri était même loin du compte, comme en témoignera Jean, une victime Thononaise : « Bien sûr qu’on se prend des PV quand on va chercher notre ticket, mais s’il n’y avait que ça… du coup on se fait tellement presser que la dernière fois j’ai couru comme un damné : résultat je me suis fait flasher par un radar, et en arrivant à ma voiture j’avait une contravention… politique de merde ! »

La manœuvre serait un calcul politique pour préparer dès maintenant les futures alliances en vue des prochaines élections municipales de 2026. Une information démentie par le principal intéressé. Quoi qu’il en soit, Richard organisera prochainement un sitting sur le parvis de la Mairie, en mémoire de tous les Thononais LAPIdés.

Alors les rebelles de la majorité, c’est qui le Taulier ?!

RAPPEL : Ceci est une satire, les propos sont principalement fictifs

Devenez l’un de nos auteurs !

La Messagère est un journal parodicohumoristique collaboratif et ouvert à tous. Si vous aimez écrire des blagues qui ont un fond de vrai, jetez un oeil à notre charte éditoriale et proposez-nous vos articles !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.