Espace commémoratif de Mésinges : les Gens du voyage apprécient leurs nouveaux sanitaires

Alors que l’ancienne gare a récemment été démolie pour y aménager un espace à la mémoire des enfants décédés en 2008, les Gens du Voyage valident le confort et l’intimité pour y chier peinard.

Avant d’être souillé, l’endroit est chargé d’histoire. En cet après-midi de juin 2008, 7 enfants ont perdu la vie suite à la collision entre un car et un train. Un drame qui a même fait évoluer le droit français.

Au-delà du fait que c’est un bout de l’histoire locale qui disparaît et un trait définitif au transport ferroviaire sur la commune qui est tiré, le lieu a maintenant été aménagé pour être dédié à la mémoire.

Le calme du recueillement optimal pour chier

Un parcours a été pensé autour de la stèle commémorative, avec un cheminement et des arbustes.

Une initiative saluée par les occupants de l’aire de grand passage de Gens du Voyage toute proche, qui se sont empressés d’utiliser l’endroit comme lieu d’aisance.

« C’est génial mon copain, c’est vraiment calme et bien aménagé, il y a des portraits d’enfants souriants, on se sent super à l’aise quand on a la taupe qui pousse au trou », s’exclame Jason, accroupi et le pantalon sur les chevilles, en train de miner le terrain.

Même soulagement pour Diego et Manolo, deux frères qui s’arrêtent chaque année sur la commune et étaient bien embêtés pour couler leur bronze. « Avant, quand on avait l’Eurostar au bout du tunnel, on était obligé d’aller sous le contournement, c’était franchement pas très digne, globalement on savait plus où faire tourner la guillotine à boudin tranquillement depuis qu’ils ont fermé le passage à niveau. »

Paco salue le travail de la mairie pour rendre plus agréable le moment où ils sortent le pingouin de l’igloo : « L’endroit est optimal, il y a des arbres pour venir à plusieurs, c’est un peu caché de la route, calme et joli, vraiment ils ont pensé à tout, merci à eux ».

Nanosh apprécie la proximité : « Quand on a le cigare au bout des lèvres et le bobsleigh dans le dernier virage, c’est pas toujours facile de trouver un coin peinard pour démouler la terrine mais là, c’est juste en face, on a qu’à traverser la route pour faire parler le joufflu, c’est super »

Seul bémol : l’absence de poubelle pour y jeter le papier toilette servant après avoir démoulé le cake et qui, du coup, se multiplie en joncheant le sol. « Mais bon, de toute façon on les aurait pas utilisées, on déteste déjà assez les sanitaires conventionnels qui sont sur l’aire », avoue Tiago, qui espère que ses déjections pourront fertiliser le sol et rendre l’endroit encore plus beau.

Fraco assure quant à lui respecter le recueillement des autres personnes qui fréquentent le lieu, au moment de bénir les lieux : « On fait attention à jamais libérer la praline sur le chemin, pour éviter que les parents qui viennent ici se recueillir ne marchent pas dans la merde, ce serait dégueulasse et il parait qu’ils ont déjà assez souffert ».

Pour ce qui est de l’odeur, par contre, ça c’est à chacun de se démerder.

L’avis de la rédaction

💩 On s’était promis de ne jamais faire de blague avec du caca et on aurait préféré ne pas avoir à écrire ce sujet, on sait que c’est culturel et tout ça, mais bon, on nous a quand même interpellé sur de la merde humaine qui salope un site qui commémore de bien tristes souvenirs… Merde, quoi.


Une douzaine de jours après que nos lecteurs nous invitent à nous emparer du sujet (merci à eux!), nos confrères du Messager ont finalement sorti un papier (c’est le cas de le dire) avec de vraies infos dedans.

RAPPEL : Ceci est une satire, les propos sont principalement fictifs

Devenez l’un de nos auteurs !

La Messagère est un journal parodicohumoristique collaboratif et ouvert à tous. Si vous aimez écrire des blagues qui ont un fond de vrai, jetez un oeil à notre charte éditoriale et proposez-nous vos articles !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.