Cèdres Chablaisiens : « Quand il y en a un ça va… »

Voilà plusieurs mois qu’une dizaine de cèdres basés sur Thonon profitaient sans gêne de l’agrandissement de l’hôpital afin de faire parler d’eux.

Depuis peu, il semble que d’autres membres de cette communauté leur emboitent le pas.

Il n’en fallait pas plus pour madame Véra du Rassemblement National et Monsieur De Plinval du parti « Reconquête Aura » pour monter au créneau et tenter une explication.

Mais qui sont ces cèdres dont tout le monde parle mais que personne ne connait vraiment ?

Le Cèdre est un genre de conifères de la famille des Pinacées, originaire du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord et de l’Himalaya.

« Cela fait des décennies que nous dénonçons le manque de savoir-vivre des populations issues de ces contrées, mais bon, l’idéologie bobo gauchiste à complètement gangréné les esprits… ce qu’il se passe aujourd’hui avec les Cèdres ne fait que nous donner raison, une fois de plus ! » invective Mme Vera.

Et Monsieur De Plinval de rajouter : « Il y a quelques mois, c’était un petit groupe de cèdres de banlieue qui tentait de stopper la construction d’un hôpital, et aujourd’hui c’est un cèdre isolé, sans doute un extrémiste, qui tente d’empêcher les habitants d’accéder à une source d’eau, c’en est trop… ! »

En effet, depuis quelques jours, un cèdre libanais surplombant la source Cachat menace de s’effondrer. Des expertises ont depuis été effectuées : l’arbre, vieux de 250 ans, va devoir être abattu, comme l’expliquent nos confrères du Messager. À moins qu’une opération puisse le sauver.

« C’est de bon sens, enfin : il fout la merde, un jugement et hop on le dézingue ! » se félicite Madame Vera

« Nous aurions aimé éviter cela et renvoyer ce cèdre au Liban, malheureusement et comme beaucoup d’entre eux, ça se plaint “Et gnagnagna, l’eau de la Cachat elle est pas si bonne pour mes racines” mais quand il s’agit d’aller gouter l’eau libanaise, y’a plus personne ! » ajoute De Plinval, qui avait d’ailleurs déclaré lors de l’Université d’été de son parti : « Les arbres, quand il y en a un, ça va, c’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes ».

Les paris sont donc lancés : quel est le prochain cèdre qui foutra la merde dans le chablais ?

Le Cèdre du quai Paul Léger à Evian ? Celui du Château de Neuvecelle ? À moins que ce soit celui de la Mairie de Publier.

Pour savoir, allez les voir.

Niholas Culot

RAPPEL : Ceci est une satire, les propos sont principalement fictifs

Devenez l’un de nos auteurs !

La Messagère est un journal parodicohumoristique collaboratif et ouvert à tous. Si vous aimez écrire des blagues qui ont un fond de vrai, jetez un oeil à notre charte éditoriale et proposez-nous vos articles !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.