Publier cherche toujours ses nouveaux copains

Le suspens se poursuit. Les élus de Publier continuent de chercher leurs nouveaux copains.

Le divorce est prononcé entre Publier et le Pays d’Évian. Mais comme on sait que vous n’avez rien suivi à ce feuilleton politique local, la rédaction de La Messagère a décidé de vous vulgariser tout ça. Car il faut « tomber les masques », comme le martelaient certains élus lors du récent conseil communautaire.

« J’en avais plein les reins de ce pays déviant », s’exclame le nouveau maire de Publier, qui réalise la prouesse de faire de la politique et des jeux de mots en même temps.

Comme souvent en politique, c’est une histoire de petit pouvoir qui a allumé la mèche. « On est nouveau, on est encore copain avec personne dans le game, du coup on s’est fait niquer sur la gouvernance ». En l’occurrence, la gouvernance de la Communauté de Communes du Pays d’Evian et de la Vallée d’Abondance, qui regroupe 22 communes des bords du lac jusqu’à Châtel.

Petit manuel des élections communautaires

Pour que nos lecteurs puissent mieux comprendre, il convient de préciser que, sauf dans de rares cas, le suffrage n’est qu’une formalité pour les professionnels de la politique. Oui, il y a une élection pour se répartir les fauteuils de la coopération intercommunale mais, bien souvent, les maires s’envoient entre eux plein de petits messages sur leur Tatoo ou leur Palm (les moins de 40 ans iront chercher sur Wikipedia de quoi il s’agit) pour se partager le gâteau. En coulisses, les tractations vont bon train et un leader va décider d’être le chef et ils va décider de qui aura droit à quelque chose. L’équivalent adulte du mec qui piquait le goûter des faibles, si vous voulez.

De petites alliances naissent et chacun sait qui va voter quoi. On appelle ça “distribuer des consignes de vote” en politique. Et ceux qui ne sont pas potes avec le caïd de la cour de récré se retrouvent le bec dans l’eau, sans aucune chance d’avoir un siège de vice-président. Bien souvent, personne ne choisit son portefeuille et tout le monde sait à l’avance qui aura quel poste (celui décidé par le grand manitou, donc). Pas question de moufter !

“Toi cette fois tu vas t’occuper du cadre de vie

– Mais j’y connais rien

– Qu’est-ce qu’on s’en fout, t’as cru que j’y panais quelque chose à l’environnement il y a 6 ans ?”

Extrait d’une tractation intercommunale

On dit alors que les querelles politiques sont réglées par un arbitrage, ce mot étrange que vous avez sûrement entendu dans House of Cards.

La cheffe a dit

Sauf que dans le cas de la Communauté de communes du Pays d’Evian, le chef c’est Josiane Lei, la maire d’Evian. Normal, c’est la ville la plus connue. Sauf que ses petits camarades de Publier qui savaient rester à leur place n’ont pas été réélus (ce sont des choses qui arrivent parfois). Et les suivants, l’équipe de Jacques Grandchamps, ont commencé à ne plus être trop d’accord avec la répartition du gâteau.

« Faut pas nous la faire à nous, souligne James Walker, l’adjoint aux affaires générales et ancien Texas Ranger. On a vite compris que c’est chez nous que Danone est installé et que c’est nous qu’on encaissait tous les sous pour finalement tout refiler à Evian sans même avoir de pouvoir. »

Parce que, oui, l’eau d’Evian est en fait embouteillée sur Publier. Pas de bol. La riche commune pèse donc pour 20% dans le budget de toute la communauté, une des plus riches de France. On comprend que les nouveaux élus majoritaires de la 3e commune du Chablais se rebiffent. Avant eux, de précédentes équipes avaient tenté le coup de passer de l’autre côté de la Dranse, avant de rentrer dans le rang.

Résultat : la présidente a sifflé la fin de la récré et à mis tout le monde sur le banc de touche, ne laissant à Publier et ses 7000 habitants pour 3500 emplois que le droit de s’assoir au fond, même pas à côté du radiateur. Le poste de vice-président pour Publier sera offert à la numéro 2… mais de l’ancienne équipe municipales. Mais si, vous savez, les bien disciplinés mais qui n’ont pas été réélus. Suivez, un peu ! Du coup, ni une ni deux, les relégués dégoûtés décident de partir en boudant se chercher de nouveaux copains.

Publier Agglo

Et ça tombe bien, la loi stipule qu’une commune peut demander à rejoindre une communauté voisine. En l’occurrence l’agglo de Thonon. Branle bas de combat, tournée des grands ducs pour le boss de Thonon, ancien DRH du Dauphiné, qui pousse pour faire entrer Publier et son oseille. Décision validée par les élus de l’Agglo le mardi 6 avril.

Mais d’après nos informations, n’ayant toujours pas trouvé satisfaction avec suffisamment de pouvoir à la clef, la commune de Publier poursuivrait sa quête en demandant un rapprochement avec une autre grande agglomération. « C’est parce que Thonon a refusé de rebaptiser son agglomération “Publier Agglo” », nous souffle une personne proche du dossier.

Pas fous, les outsiders publiérains ont creusé le code général des collectivités, la colère leur donnant des idées. « On a trouvé une faille dans l’article L.5214, qui nous donne une autorisation dérogatoire », explique le successeur de Chuck Norris. Un flou juridique qui oblige les collectivités voisines d’instruire toute demande de ralliement.

Sauf qu’en rejoignant l’agglomération de Thonon, la petite commune a ainsi pu devenir voisine de celle d’Annemasse puis de celle d’Annecy. « Faites gaffe, je pourrais me rapprocher du Grand Lyon si j’obtiens pas gain de cause d’ici là ! », conclut l’édile, rappelant que Publier avait déjà essayé de quitter le Pays d’Evian à une époque pas si lointaine…

LIRE AUSSI : Le Messager s’est demandé si Evian pouvait survivre sans Danone et le Dauphiné relève que l’agglo de Thonon est ok pour accueillir Publier

RAPPEL : Ceci est une satire, les propos sont principalement fictifs

Devenez l’un de nos auteurs !

La Messagère est un journal parodicohumoristique collaboratif et ouvert à tous. Si vous aimez écrire des blagues qui ont un fond de vrai, jetez un oeil à notre charte éditoriale et proposez-nous vos articles !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.