Anthy-sur-Léman: Racisme normalisé envers les ronds-points

Anthy sortie

À première vue, Anthy-sur-Léman a tout d’une petite bourgade tranquille en bord de lac. Et pourtant derrière ses airs de commune paisible et ouverte d’esprit, les pratiques assimilées à du racisme ordinaires sont légion et ce principalement à l’encontre d’une population en particulier: les ronds-points.

Un racisme ancré dans les traditions

Depuis de nombreuses années, les ronds-points du village se plaignent d’un non-respect constant de la part des villageois et des voyageurs de passage. Notre rédaction avait interviewé le rond-point entre la Rue de l’Eglise et la Rue des Fontaines il y a quelques années suite à une rixe entre voisins. Le rond-point passionné d’astronomie s’exprimait en disant :

Être un rond-point à Anthy au 21ème siècle ? C’est pas compliqué c’est une torture. On a bien vu l’évolution hein ! Déjà avec l’arrivée des carrefours à sens giratoire dans la zone commerciale, ces gros trucs qui se font appeler ronds-points alors qu’ils filent la priorité à gauche. Non mais vous vous rendez-compte ?? Une priorité à GAUCHE! Mais on n’a jamais vu ça. Pas étonnant après qu’on nous roule dessus hein. Mais je n’appairais même pas sur Google Map vous le saviez ça ?? Ils me prennent pour une intersection classique, mais dirigée par la loi du plus fort ! Si j’avais un estomac ça me rendrait malade. Heureusement que je suis un rond-point.

rond point anthy 1
Le rond-point.

Le rond-point Route de Sechex/ Route du Clos/ Route des Esserts, non loin du haut-lieu du divertissement du Chablais qu’est le bar “Le Sympa”, est lui aussi excédé. Nous avons pu nous entretenir avec lui pendant sa courte pause déjeuner:

Mais les mecs ne savent même pas que j’existe ! Lada ou Mercedes AMG, ils me roulent tous sur la face ! Et personne ne sait qui a la priorité en plus ! Il sautent sur les freins et se regardent comme des crétins pour voir qui bougera le premier. Je suis une priorité à droite à la fin, mince! La condition du rond-point est totalement bafouée c’est un scandale. Les politiques ferment les yeux, personne ne bouge, pourtant il faudra bien un jour voir la réalité en face.”

Mais que fait la police ?

Le représentant de la police municipale, équipé comme pour une ronde dans le “Downtown Brooklyn”, a accepté de nous donner son avis sur la question en nous demandant de ne pas divulguer la provenance de ses informations. Prenant exemple sur les locaux qui respectent au moins autant ces représentants de l’ordre que les ronds-points en question, nous avons décidé de ne pas prendre sa demande en compte. Voilà donc les propos recueillis tels quels par notre envoyé mais absolument pas spécial auprès de A. BESCHERELLEFLOUTÉ, gardien de la paix:

Ah ça, les comportements d’incivilisation ça date pas d’hier ! Ils croivent quoi les gens ? C’est qui qui va gérer tout ça? Moi si j’aurais le choix, je mettrais des STOPS partout, et j’engagerais des pros pour verbaliser ceux-là là qui respectent pas mon autorité. Comme le STOP devant le skate-park là-bas, viens je vais t’y faire montrer. C’est moi qui l’a décidé qu’il doit être installé là. Avec les collègues on s’y planque et on attend qu’un petit malin il essaye de s’y arrêter moins de 3 secondes, à cause que la visibilité sur toutes les voies des environs est absolument parfaite. BIM! Amende et retrait de points direct ! Bon après les ronds-points se disent victimes de racisme, mais faut voir comment ils se comportent aussi hein. Mais moi j’ai toujours dis, les ronds-points quand il y en a un ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes. J’vous laisse faut qu’j’aille flinguer un canidé.”

Des propos édifiants.

Des riverains qui ferment les yeux

Les habitants du quartier semblent ne pas se rendre compte de la détresse que créent de tels comportements envers les ronds-points. Questionné sur le sujet, un riverain nous a donné son avis: “Le croisement naze là ? Ouais il est chiant.” Un clair mépris envers la communauté des ronds-points difficilement supportable en 2020.

Lorsque nous avons évoqué le mal-être exprimé par le rond-point de l’église lors d’une discussion avec un autre habitant de la commune, ce dernier nous a répondu sèchement: “Mais, c’est un rond-point hein“. Des propos tout droit sortis d’un autre temps.

Une descente aux enfers

Le rond-point de la Rue du Lac en direction de Corzent devait faire partie des interviewés pour cette enquête, mais le bruit incessant des véhicules en tous genre lui roulant complètement sur la couenne, sans vergogne ni clignotant, lors de notre visite à rendu l’échange pratiquement impossible. Depuis, nous avons reçu la terrible nouvelle: Le weekend dernier, le passage de plusieurs bus suivis d’une trottinette électrique en plein sur sa che-tron aurait provoqué le trépas de ce rond-point modeste et généreux. Les secours n’ayant absolument pas été appelés, puisqu’il s’agit d’un rond-point, n’ont pas mis les pieds sur les lieux de l’accident qui s’est déroulé dans l’indifférence générale.

Une victime oubliée qui risquerait bien d’être la première d’une longue liste si la commune ne réagit pas.

Une sépulture n’aura absolument pas lieu dimanche prochain car c’est un rond-point. L’heure exacte ne sera pas précisée dans le journal local.

A lire aussi: Les tisanes “Les 2 marmottes” sans marmotte ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.