Fauteuil, concombre et Kétamine : les élus apprennent par l’expérimentation

Accessibilité, viol, drogue, réflexion… Après avoir testé un fauteuil roulant dans les rues, le maire de Thonon et quelques élus ont poursuivi l’expérience et se sont assis sur des concombres, ont tenté la Kétamine et on essayé de réfléchir pour se rendre compte des difficultés du quotidien. Compilation d’articles.

Il y a quelques semaines, plusieurs élus thononais ont participé au premier « Diagnostic en marchant » en compagnie d’associations spécialisées dans le handicap et de personnes à mobilités réduite (PMR). Assis dans un fauteuil roulant, sans aucun passe droit, ou avec des lunettes noires et une canne blanche à la main, les élus ont joué le jeu en se mettant dans la peau d’une personne à mobilité réduite le temps d’un circuit dans les rues du centre-ville afin de se rendre compte des difficultés rencontrées au quotidien par les PMR.

« Heureusement que ça n’a pas duré trop longtemps, c’était d’un chiant », s’est exclamé un adjoint.

L’équipe de la rédaction félicite tout ce beau monde, et en profite pour répondre aux nombreux détracteurs tentés d’affirmer qu’il ne s’agirait d’un coup de com’ masquant le manque d’investissement d’élus coupés de toute réalité et qui n’agissant qu’à des fins personnelles !

En effet, nos chers élus ne se sont pas cantonnés à cela, en attestent ces autres articles parus.


🥒 Sécurité : Le maire de Thonon s’assoit sur un concombre pour se rendre compte de l’augmentation des viols et agressions

Plusieurs élus thononais ont participé au premier « Diagnotic en s’asseyant » en compagnie d’associations spécialisées. Assis sur des concombres ou se mettant des mains au cul entre eux, les élus ont joué le jeu en se mettant dans la peau d’une personne victimes de délits ou crimes sexuels le temps d’un circuit dans les caves les plus branchées du centre ville afin de se rendre compte du quotidien des victimes. « Malgré les caméras on ne voyait rien ; là on le sent bien ! » témoignent-t-ils.

LIRE AUSSI : Notre sujet sur la campagne de prévention par la suppression de la jupe

💉 Drogues : Le maire de Thonon se met un 3 feuilles et commande de la Kétamine pour se rendre compte des ravages de la drogue

Plusieurs élus thononais ont participé au premier « Diagnostic en intraveineuse » en compagnie d’association spécialisées. Assis en bas de tours d’immeubles, à rouler des gros joints devant les mamies et les enfants, les élus ont joué le jeu en se fracassant le crâne à grand coup de crack le temps d’un circuit intercaves afin de se rendre compte du quotidien des drogués mais également des dealers. « Les dealers racontent n’importe quoi pour faire passer leur merde et mènent une vie confortable à rien foutre ! » s’étonnent-t-ils. Une conclusion pas si loin de leur réalité diront les langues de vipères.


🤔 Réflexion : Le maire de Thonon et sa tripotée réfléchissent pour se rendre compte

Plusieurs élus thononais ont participé au premier « Diagnostic en pensant » en compagnie d’associations spécialisées. Assis comme de vrais petits penseurs de Rodin, les élus ont joué le jeu en se mettant dans la peau de personnes réfléchies. Ça n’a rien donné.*

Un gros lundi 13, en somme.

 

Cette très belle journée a été néanmoins ternie par 2 blessés. Le premier, Jean Marc Brechotte était chargé de se mélanger à la population pour vivre une journée placée sous le signe de l’humour. Les très nombreux calembours et blagues de tonton ont eu raison des zygomatiques de l’élu qui n’avait visiblement jamais sollicité ces muscles de sa vie. Avec l’autorisation des ses médecins, nous avons réussi à arracher quelques mots à peine audible et qui ne souhaite plus jamais revivre un tel traumatisme. Il espère pouvoir retrouver son visage ferme et autoritaire sous une dizaine de jours et ainsi pouvoir engueuler à nouveau nos collègues du Messager à la moindre contrariété. 

Deuxième blessé léger de la journée, Monique Pariat qui est toujours dans les bons coups. La présidente de l’association des commerçants et dirigeante d’un coworking, aurait sollicité quelques jours d’arrêt pour se ressourcer et remettre en question pas mal de choses après avoir découvert l’existence dans la vie des Chablaisien, le second degré.  

*A l’exception du capitaine, du daron, du boss, du manitou, du modèle, de notre protecteur chéri, Cricri, toujours à même de nous étonner.

RAPPEL : Ceci est une satire, les propos sont principalement fictifs

Devenez l’un de nos auteurs !

La Messagère est un journal parodicohumoristique collaboratif et ouvert à tous. Si vous aimez écrire des blagues qui ont un fond de vrai, jetez un oeil à notre charte éditoriale et proposez-nous vos articles !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.