Il se prend pour un héros de la Résistance depuis qu’il a dessiné sur des affiches

Révélation : Un jeune homme se croit héros de la Résistance après avoir dessiné des moustaches sur des affiches électorales d'extrême-droite. Rencontre.

L’histoire qui fait vibrer les cœurs et secoue les consciences nous vient tout droit de la paisible commune de Novel, qui avait placé le candidat LR/RN à plus de 54% lors du premier tour.

Médhi Khaman, 22 ans, étudiant en première année de médecine depuis 3 ans, Saint-Cerguois d’origine et autoproclamé “héros de la Résistance moderne”, a pris son courage à deux mains pour mener une action de sabotage qui fera date dans les annales de l’histoire contemporaine.

Intervention feutrée

Tout a commencé un soir d’été en ce début juillet, après un apéritif un peu costaud, lorsque Médhi, armé de son fidèle marqueur noir velleda effaçable, a entrepris de dessiner des petites moustaches en brosse à dent sur des affiches électorales du candidat d’extrême-droite. “C’était une mission périlleuse“, raconte Médhi, en sirotant son latte au lait d’avoine bio. “Il fallait agir vite et discrètement. Chaque trait de feutre représentait un acte de bravoure face à l’oppression.

La première moustache, dessinée avec un mélange de précision et de rébellion sous le nez d’Eric Ciotti, a rapidement été suivie par une seconde, sous le nez de Jordan Bardella. “C’est surtout qu’il était beaucoup plus difficile de dessiner une mèche d’Adolf à Ciotti“, explique le jeune vandale.

Mais pour ce dernier, cette action va bien au-delà du simple acte de vandalisme. “Je marche sur les traces de mes aïeux“, affirme-t-il, le regard déterminé. “Comme les résistants de la Seconde Guerre mondiale, je lutte contre le fascisme, une moustache à la fois.

Un talent qui veut fédérer

Médhi a depuis créé un groupe Facebook intitulé “Georges Mustachiste”, où il partage ses exploits et invite d’autres jeunes à rejoindre la lutte. “Nous devons être vigilants et prêts à dessiner à tout moment,” insiste-t-il.

Cependant, cette aventure héroïque n’est pas sans risque. Médhi a récemment été interpellé par les forces de l’ordre pour “détérioration de matériel électoral”. “Je suis prêt à aller en prison pour mes idées“, a-t-il déclaré, le menton levé. “Ils peuvent m’enfermer, mais ils ne pourront jamais museler l’esprit de la Résistance.

En réalité, conformément à une loi de 1881, le fait d’enlever, de déchirer, de recouvrir ou d’altérer une affiche électorale (comme y ajouter des moustaches) est puni d’une simple amende de troisième classe pouvant aller jusqu’à 450 euros (4e classe soit 750 euros maximum si l’auteur est un fonctionnaire ou un agent public).

Responsable mais non coupable

Malgré ses démêlés avec la justice, Médhi continue de recevoir des soutiens de toutes parts. Des anonymes déposent des marqueurs devant sa porte, des voisins lui offrent des croissants pour soutenir son moral, et même un graffiti local a été modifié pour inclure une mention “Vive les Mustachistes !”. Le jeune homme condamne en revanche les slogans et insultes qui ont pu fleurir sur les mêmes affiches ailleurs sur le territoire. L’action n’est pas non plus du goût de la députée fraichement réélue Anne-Cécile Violland, qui a indiqué sur ses réseaux sociaux qu’elle déposait elle aussi plainte en raison de l’arrachage massif de ses affiches, voire même le remplacement de certaines par une version revendiquée par un groupuscule qui se fait appeler “les rats colleurs”

En attendant d’être fixé sur son sort, Médhi poursuit son combat quotidien, armé de son feutre noir et de son indomptable esprit de Résistance. “Je ne dessine pas seulement des moustaches“, conclut-il, “je dessine l’avenir d’une France libre et moustachue“.

Se jugeant incompris, le jeune homme songe même à se lancer dans une carrière artistique, là où “ils pourront comprendre [son] art“.

Victor Segma sur une idée de SG

La Messagère Libérée est un journal associatif qui est gratuit mais qui a de nombreux frais pour exister. On a donc besoin du soutien de nos lecteurs pour continuer à vous proposer du contenu de qualité : partagez nos articles, parlez de nous et contribuez à notre action par un don, ponctuel ou régulier !

Même 1€ ça nous aidera grandement. Merci !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.