Les chasseurs enfin autorisés à garder les carcasses de randonneurs de plus de 80kg

C’est une demande de longue date qu’a finalement octroyée la Fédération des chasseurs à tous les alcooliques hauts-Savoyards amateurs de fusils, suite à un énième braconnage. Focus sur cette nouvelle mesure.

« Ah, un peu mon neveu que ça fait zizir. » C’est en ces termes que Gérard résume son état d’esprit suite à l’annonce de la Fédération départementale des Chasseurs qui vient clore définitivement le débat après qu’un promeneur ait été visé en plein thorax lors d’une battue ce jeudi en Haute-Savoie et un automobiliste en Bretagne quelques heures plus tard.

Dès le 11 novembre prochain, à partir de 8h, soit approximativement après le neuvième blanc matinal du buffet des commémorations, toutes les associations communales de chasse agréées pourront permettre à leurs adhérents de ramener à leur domicile tout mammifère tué lors des régulations des populations de promeneurs, qui sera considéré comme du gros gibier à condition que celui-ci pèse plus de 80 kilogrammes et qu’il ait été abattu avec au moins 1 gramme d’alcool par litre de sang.

Une vieille promesse

La demande ne date pas d’hier. « Combien de randonneurs on a dû laisser sur place dans les bois parce qu’on avait interdiction de les ramener, on arrêtait pas de leur dire que c’était du gâchis », se souvient Dédé, le copain de Gérard, précisant que c’est environ 150 spécimens de promeneurs qui sont prélevés chaque année de leur milieu naturel par les chasseurs français, dont une vingtaine sont tués et abandonnés en pleine nature. À titre de comparaison, c’est trois fois plus que le nombre de morts dû au terrorisme en 2019. Le débat sur la viande de randonneur avait notamment été largement relancé lors de la mort par balle d’un cycliste près de Morzine en 2018 ou l’abattage d’un coureur dans le Semnoz en 2015.

C’est un soulagement pour tous les chasseurs, très inquiets dernièrement par la suspension par le Conseil d’État des arrêtés du gouvernement relatifs aux chasses dites traditionnelles.

Interrogés, les maires des communes rurales avouent ne pas être franchement au courant des choses. « Vous savez, nous on n’a pas grand chose à dire, ce sont les associations de chasse qui décident et après ils viennent en mairie avec leurs flingues pour nous dire quels arrêtés municipaux on doit prendre », explique l’un d’eux, sous couvert d’anonymat. Car les relations ne semblent pas toujours au beau fixe entre le lobby des chasseurs et les élus. « Ça arrive souvent même que l’association d’une commune ne soit pas d’accord avec celle du village voisin alors ils vont régler ça entre eux dans la forêt »

Mais le vrai problème, c’est la prolifération des promeneurs. « Ils sont de plus en plus nombreux, ils se reproduisent à une vitesse folle, on doit organiser toujours plus de battues de régulation pour éviter que cet animal ne prenne possession de toute la forêt, il en va de notre sécurité à tous », explique Patrick, président d’une association de chasse dans le Chablais, et qui se revendique premier écologiste de France.

Mais il semblerait que tout le monde soit tombé d’accord pour ce nouvel usage qui entre en vigueur pour régler la situation. Une chance pour la biodiversité, alors que le président de la Région ne cesse de soutenir ses électeurs chasseurs.


Comment conserver la viande de promeneur ?

Comme toute carcasse de gibier, la durée de conservation ne doit pas dépasser trois jours après la chasse, si possible à 4°C. À partir du 2ème jour, surveiller systématiquement la viande : l’odeur doit rester agréable, la couleur doit être rouge sans verdissement et le toucher humide sans être collant.

 

LIRE AUSSI : Un promeneur grièvement blessé par un chasseur près de Vallières-sur-Fier ce jeudi 28 octobre 2021

RAPPEL : Ceci est une satire, les propos sont principalement fictifs

Devenez l’un de nos auteurs !

La Messagère est un journal parodicohumoristique collaboratif et ouvert à tous. Si vous aimez écrire des blagues qui ont un fond de vrai, jetez un oeil à notre charte éditoriale et proposez-nous vos articles !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.